Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi ?

  • : Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • : Ce blog se propose tout d'abord de recenser et d'analyser les réminiscences régulières de la mémoire dans notre actualité. Il vise aussi à rassembler différentes interventions d'historiens, mais aussi d'autres spécialistes, sur le rôle et les conséquences de la mémoire dans nos sociétés. Enfin, des réflexions plus fouillées sont proposées ponctuellement sur les manifestations de la mémoire dans les sociétés d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. ISSN : 2261-4494
  • Contact

C'est Qui ?

  • Mickaël BERTRAND
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.

Partenaires

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Cherche La Pépite

30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 08:24

 

Summaryin June 2014, a new Lenin Statue was reveiled in the Polish city of Nowa Huta. The revolutionary leader is now represented as a little bright green urinating man where he was figured before as a huge symbol. By using art, humor, and a little bit provocation, the artists want to help the Poles to overtake the memories' blockades of decades of Communism. 

En juin 2014, la ville de Nowa Huta en Pologne a inauguré une nouvelle statue de Lénine pour le moins originale : le leader révolutionnaire est représenté en vert fluo, tenant dans une main son sexe urinant afin d'alimenter une fontaine : 

La mémoire de Lénine éblouit les rues polonaises

L'installation de cette statue s'inscrit dans le cadre d'un festival artistique et les artistes ont d'ores et déjà donné quelques éléments permettant d'interpréter leur œuvre : pour eux, il s'agit notamment de montrer que la ville de Nowa Huta "n'est pas seulement un endroit gris et triste" mais aussi de tester si les locaux "ont le sens de l'humour". L'histoire de ce lieu conduit cependant à proposer une lecture mémorielle.

 

 

Une mémoire fantomatique qui hante la ville

La ville de Nowa Huta est en effet intimement associée à l'histoire du communisme. Il s'agit d'une ville nouvelle créée par le gouvernement communiste en 1949 dans la banlieue de Cracovie. L'objectif était non seulement de former un immense centre urbain autour de l'industrie lourde, mais aussi de créer une cité idéale peuplée d'ouvriers à proximité de la métropole de Cracovie dont les habitants s'étaient montré résistants à l'égard des autorités communistes.

En 1954, les aciéries de la ville sont inaugurées et immédiatement baptisées au nom de Lénine. Elles s'imposent rapidement comme les plus importantes de Pologne. 

Entrée des aciéries "Lénine" à Nowa Huta (Pologne)

Entrée des aciéries "Lénine" à Nowa Huta (Pologne)

Un an plus tard, une première statue du révolutionnaire est inaugurée au parc Strzelecki. Elle a probablement été ensuite transférée au musée Lénine de Cracovie, avant de disparaître dans des conditions mystérieuses.

Au début des années 1970, il est décidé qu'une nouvelle statue sera érigée. La première pierre est d'ailleurs posée dès 1970 pour commémorer le centième anniversaire de la naissance de Lénine, mais l'inauguration officielle a lieu en 1973 : 

 

Inauguration de la statue de Lénine à Nowa Huta en 1973

Inauguration de la statue de Lénine à Nowa Huta en 1973

La mémoire de Lénine éblouit les rues polonaises

Cette fois-ci, des témoignages ne manquent pas pour montrer que ce nouveau monument en mémoire de Lénine n'est pas accepté par la population locale. En 1979, des vandales essaient mêmes de la faire exploser avec une bombe, en vain. Ils essaieront ensuite de la brûler : 

La mémoire de Lénine éblouit les rues polonaises

Le démontage de la statue en décembre 1989 accompagne la chute du communisme en Pologne, continuant ainsi à associer sa destinée à celle de l'histoire du communisme dans ce pays. C'est un homme d'affaires suédois qui en fait l'acquisition pour l'exposé dans son parc d'attraction : High Chapparaal Theme Park

Dans son ouvrage intitulé Conspirator, Lenin in Exile (Basic Books, 2010), l'historienne russe Helen Rappaport affirme que Lénine trône toujours dans ce parc suédois mais qu'il a désormais une cigarette à la bouche et une boucle d'oreille, ce que ne permettent pas cependant de vérifier ces photographies trouvées sur le web : 

Photographie datée de 1994 (source : http://eivorsresor.wordpress.com)

Photographie datée de 1994 (source : http://eivorsresor.wordpress.com)

Photographie de 2009 (source : http://www.newyorkerbyheart.com)

Photographie de 2009 (source : http://www.newyorkerbyheart.com)

 

Une catharsis mémorielle ? 

La nouvelle statue de Lénine inaugurée en juin 2014 s'inscrit donc dans la continuité d'une histoire monumentale entre la ville de Nowa Huta et les différences résurgences mémorielles du leader révolutionnaire.

L'un des deux artistes à l'origine de cette œuvre propose d'ailleurs des pistes de réflexion allant dans ce sens : 

J’ai voulu poser la question : saurions-nous, nous les habitants de Nowa Huta, et les Polonais en général, prendre nos distances par rapport au passé qui le plus souvent nous hante tel un fantôme ? (...) Saurions-nous donner à ce passé un sens plus humoristique, surréaliste, le dégonfler de ce poids, montrer que nous sommes capables de nous libérer du traumatisme par le rire et la distance ?

Libération

 

En somme, il s'agit d'utiliser l'art et l'humour pour dépasser les difficultés d'un contexte mémoriel plutôt pesant. Ainsi, la couleur fluo vise à s'opposer au style plutôt gris du réalisme socialiste. La taille de la nouvelle statue (à peine 68 cm) minimise la grandeur de l'homme jadis représenté en géant. Enfin, la posture du révolutionnaire urinant dans une fontaine peut être interprétée comme une critique de l'idéologue cherchant à diffuser son modèle à l'échelle planétaire.

Quoi qu'il en soit, les artistes ont montré que l'art constitue un média intéressant pour réfléchir aux questions de transmission mémorielle.

 

Sitographie

Partager cet article

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Lieux de mémoire
commenter cet article

commentaires

electricien paris 09/03/2015 03:26

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement