Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi ?

  • : Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • : Ce blog se propose tout d'abord de recenser et d'analyser les réminiscences régulières de la mémoire dans notre actualité. Il vise aussi à rassembler différentes interventions d'historiens, mais aussi d'autres spécialistes, sur le rôle et les conséquences de la mémoire dans nos sociétés. Enfin, des réflexions plus fouillées sont proposées ponctuellement sur les manifestations de la mémoire dans les sociétés d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. ISSN : 2261-4494
  • Contact

C'est Qui ?

  • Mickaël BERTRAND
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.

Partenaires

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Cherche La Pépite

19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 13:24

L’histoire, c’est en fait une passion qui s’est peu à peu transformée en métier. Sur les traces de Marc Bloch, je souhaiterais ici en faire une nouvelle apologie originale. Mes recherches universitaires portent essentiellement sur l’histoire et la mémoire de l’homosexualité en France. J’ai soutenu un Master d’histoire contemporaine à l’Université de Bourgogne en 2007 sur le thème : La construction mémorielle de la déportation pour motif d’homosexualité en France. Dans la continuité de cet exercice, j’organisais le 27 octobre 2007 un colloque national sur La déportation pour motif d’homosexualité en France : débats d’histoire et enjeux de mémoire à la suite duquel des actes sont en cours d’édition. Depuis 2008, je suis également secrétaire de rédaction de la revue pluridisciplinaire Genre, Sexualité et Société bientôt disponible sur la toile.

 

La citoyenneté n’est finalement pas tant un choix qu’une condition. J’ai alors décidé depuis quelques années d’assumer pleinement ce rôle et de contribuer autant que faire se peut à rendre toujours meilleure notre société contemporaine. Il m’importe donc de sortir des bibliothèques, des centres d’archives et des revues scientifiques pour voir le monde, mieux le comprendre, et tenter d’en jouer l’histoire tout en l’écrivant. Cette volonté s’illustre actuellement par une forte envie d’enseignement auprès de nos chères petites têtes blondes. Je traverse donc douloureusement (et comme beaucoup d’autres) les fameux concours de l’enseignement secondaire.  

 

Le journalisme fût une passion de jeunesse que je n’ai jamais réussi à oublier (mes premiers articles publiés dans la presse locale furent écrits à 17 ans). Des obligations scolaires m’ont cependant contraint à quitter la plume pour le stylo bille des copies d’examen. Nonobstant, j’ai toujours gardé un œil attentif sur les médias d’information.  
 

Ces trois caractéristiques m’ont conduit à rêver, penser, puis réaliser ce lieu d’expression et d’échange. Au cours des prochaines pages, il ne sera donc désormais plus question de moi. Il me semblait pourtant important que mes éventuels lecteurs connaissent le processus qui m’a conduit à cette réalisation.


***
 

 

L’objectif de ce blog est de proposer une lecture historienne et mémorielle de notre actualité. A la télévision, à la radio, dans les libraires, et dans la presse…l’histoire est omniprésente ! Et pourtant, rares sont ceux qui s’en aperçoivent tant le temps semble s’être accéléré.

A l’heure où la Russie retrouve ses forces et commence à vouloir repousser les frontières d’un nouvel occident incarné par l’OTAN, tout le monde semble avoir oublié qu’il y a moins de vingt ans cette frontière était encore matériellement symbolisée par le mur de Berlin.

Alors qu’Act Up arbore désormais son célèbre triangle rose inversé lorsqu’il défend dans la rue les droits de l’homme et du citoyen, personne ne se souvient (pas même ses membres permanents) que cette figure géométrique colorée était l’insigne portée par les homosexuels déportés dans les camps de concentration nazis.

 

Il sera donc question dans les prochaines pages de déceler et d’interpréter les références historiques dans l’actualité politique, économique et sociale ; mais il s’agira également d’en comprendre les enjeux mémoriels afin de mieux appréhender d’éventuels travestissements de l’histoire ou encore quelques excès autour du "devoir de mémoire".

 

Bonne lecture.

 

« L’histoire ne nous dira sans doute pas ce qu’il faut faire, mais elle nous aidera peut-être à le trouver », Fustel de Coulanges, in Revue des Deux Mondes, 15 février 1881.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article

commentaires

Monsieur Dubitatif 16/09/2008 23:06

Personne n'a oublié ce que représente le triangle rose. Il va falloir effectivement sortir de sa bibliothèque.
D'ailleurs, avant de faire une nouvelle apologie "originale" du métier d'historien, essaye donc de lire un peu ce qui s'est fait.
"Passe tes exams d'abord" comme disait l'autre.

Mickaël BERTRAND 17/09/2008 01:09


Cher Monsieur "Dubitatif",
Vous permettrez tout d'abord que je ne vous tutoie pas comme vous le faites. L'éducation que j'ai reçue m'invite à respecter les individus que je ne connais pas. Cela me permet personnellement
d'assumer publiquement mes propos et de signer mes écrits.
Souhaitant que ces commentaires soient aussi constructifs que le message qui les précède, je me permettrais de mettre modestement en doute votre affirmation prétendant que "personne n'a oublié
ce que représente le triangle rose". Dans le cadre de mes recherches universitaires, j'ai été amené à réaliser un sondage sur cette question qui donne une large majorité à l'ignorance
significative de ce symbole, et ceci quels que soient les tranches d'âge considérées et les milieux sociaux envisagés. Concernant le métier d'historien, je vous invite vivement à me fournir vos
références puisqu'elles semblent larges. Je ne suis pas de ceux qui considèrent qu'un "concours de l'enseignement public" suffit à se prétendre historien. A mon sens, les qualités pédagogiques sont
certes louables, mais elles doivent être distinguées du raisonnement historique scientifique. Si vous prétendez donc que ma légitimité scientifique dépend d'une certification d'enseignement, je me
permettrais encore de remettre en cause vos affirmations.
En revanche, j'attend avec impatience vos conseils bibliographiques qui viendront étayer vos propos, et ainsi compléter les oublis et omissions que vous pointez dans ma modeste contribution qui
n'en est encore qu'à son aurore.
Cordialement,


Ernst 06/09/2008 10:55

Bon courage dans ce nouveau projet (comme si tu en manquais!) qui va te permettre de retrouver ce que tu sembles visiblement apprécier : le débat d'idées avec aussi le petit goût de l'estocade! Ernst te salue bien.

Stéphane Mantoux 28/08/2008 17:51

Vastes ambitions, mais un bon billet introductif ma foi... bon courage pour la suite d'un vieux baroudeur de la "blogosphère " (lol).

A+
Stéphane.

Camille Desmoulins 28/08/2008 17:41

Bonne chance pour ce blog qui promet d'être très intéressant !

Mickaël BERTRAND 29/08/2008 00:17


Merci beaucoup Camille pour vos encouragements. Je vais essayer d'être à la hauteur de vos attentes.