Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi ?

  • : Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • : Ce blog se propose tout d'abord de recenser et d'analyser les réminiscences régulières de la mémoire dans notre actualité. Il vise aussi à rassembler différentes interventions d'historiens, mais aussi d'autres spécialistes, sur le rôle et les conséquences de la mémoire dans nos sociétés. Enfin, des réflexions plus fouillées sont proposées ponctuellement sur les manifestations de la mémoire dans les sociétés d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. ISSN : 2261-4494
  • Contact

C'est Qui ?

  • Mickaël BERTRAND
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.

Partenaires

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Cherche La Pépite

1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 08:18

 

Deux nouveaux colloques seront consacrés à la question des mémoires au mois de novembre 2012.

 

1. Entre Histoires et Mémoires : la guerre au musée. Approches comparées (Du 8 au 10 novembre 2012, Craonne)
"Du livre au cinéma, du théâtre aux manuels scolaires, sans oublier les arts plastiques, la danse, le théâtre, la chanson, il existe de très nombreux supports de transmission, de mémorisation, de mémorialisation et d’oubli des faits de guerre, de leurs effets et de leurs causes plus ou moins lointaines. A travers ce colloque (...), il s’agit d’ analyser et de confronter les narrations et les mises en scènes de la guerre au XXe siècle dans différents types d’espaces muséaux tant français qu’étrangers. Dans la lignée des colloques du CRID 14-18, le traitement comparatiste de la Première Guerre mondiale dans les espaces muséaux français et étrangers sera privilégié ; toutefois, une place importante sera également attribuée à la comparaison (inter)nationale diachronique (guerres civiles, guerre d’Espagne, Seconde Guerre mondiale, conflits de décolonisation…)".

 Programme complet disponible ici.

 

2. Rencontre des mémoires : Mémoire et réconciliations (Du 13 au 15 novembre, Strasbourg)

"La réconciliation, dans la mémoire judéo-chrétienne, c’est le recours au Prince de la Paix, la repentance qui délivre du mal. Pour chacun d’entre nous, c’est chasser le ressentiment, faire la paix en soi-même et avec les autres. Pour les nations et les peuples, c’est tenter de sortir de la violence et de la haine, d’instaurer ou restaurer une unité après la division, le conflit, le crime. Pour tous et chacun,

se réconcilier, c’est donc solder les comptes avec le passé pour pouvoir envisager l’avenir. Au XXIe siècle, ce très ancien mot de « réconciliation » touche désormais à la religion et à l’identité, au droit et à la justice, à l’art et à la médiation : à la mémoire et à l’histoire, pour que le passé ne parasite plus le présent. Il dépasse la commémoration et la repentance collective. Il fait promettre réparation aux victimes et à leurs descendants. Il incite à produire des récits communs du passé. Il sous-tend des politiques de « pardon en vérité et justice ». Pour sortir des logiques maléfiques et criminelles, pour réinventer peuples et nations, se réconcilier est devenu un modèle moral d’équité nationale et internationale, inauguré en Afrique du sud en 1995 et répandu dans le monde, grâce notamment à de nombreuses commissions « vérité et réconciliation » et l’émergence d’une « justice transitionnelle ».

Cette propension du monde contemporain à la réconciliation multiforme pose de nombreuses questions d’histoire et de mémoire. Comment pardonner ce qui doit rester imprescriptible ? Comment sortir de l’alternative entre pardon et réparation, oubli et justice, amnistie et mémoire ? La réconciliation ne serait-elle qu’une injonction aussi morale que temporaire d’après conflit ? A-t-elle une histoire et un avenir ? Peut-elle conjurer la crise du futur ? En toute hypothèse, il convient de la confronter à son préalable : le devoir de vérité historique.

C’est cette confrontation, scientifique et libre, que nous proposons au public de cette nouvelle « Rencontre des mémoires », à partir d’exemples en France, en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, de Katyn à Auschwitz, d’Oradour-sur-Glane à Jérusalem".

Programme complet disponible ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article

commentaires