Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi ?

  • : Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • : Ce blog se propose tout d'abord de recenser et d'analyser les réminiscences régulières de la mémoire dans notre actualité. Il vise aussi à rassembler différentes interventions d'historiens, mais aussi d'autres spécialistes, sur le rôle et les conséquences de la mémoire dans nos sociétés. Enfin, des réflexions plus fouillées sont proposées ponctuellement sur les manifestations de la mémoire dans les sociétés d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. ISSN : 2261-4494
  • Contact

C'est Qui ?

  • Mickaël BERTRAND
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.

Partenaires

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Cherche La Pépite

29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 13:15

 

Bien que l'actualité soit pour l'instant muette sur le sujet, il ne devrait échapper à personne d'ici quelques semaines que l'année 2012 correspond au cinquantenaire de l'accession à l'indépendance de l'ancienne Algérie française.

Alors que le président de la République a d'ores et déjà commencé à réfléchir  aux commémorations de la Première Guerre mondiale en espérant secrètement pouvoir diriger les cérémonies, il s'est fait beaucoup plus discret sur cette guerre bien plus proche et dont les commémorations auraient pu être organisées sous son mandat actuel.

Quelle meilleure promotion pourtant que d'imaginer à quelques semaines de l'échéance électorale le président en exercice et candidat à sa propre réélection au centre d'une belle cérémonie nationale au cours de laquelle il peut sortir et exploiter à fond la carte du rassembleur populaire au-dessus de ces challengers partisans ?

Le souci, c'est que cinquante ans après la fin du conflit, la guerre d'Algérie divise encore. Les vétérans ne sont pas encore tous disparus, les enfants de l'immigration algérienne s'obstinent à redécouvrir leurs racines et la question des responsabilités nationales refait régulièrement surface (y compris de manière fort malicieuse  dans la bouche du Premier ministre turc Erdogan).

Comment rassembler dans un tel fouillis ? C'était tout de même beaucoup plus facile avec Guy Moquet ! Hélas, dans ce conflit  aussi complexe que tragique, pas la moindre trace d'une jeune et innocente victime capable de réconcilier dans l'émotion les différents partis.

Pourtant, le gouvernement avait mis les moyens : en 2010, le secrétaire d'Etat à la Défense et aux Anciens combattants Hubert Falco avait annoncé la création d'une  Fondation pour la mémoire de la guerre d’Algérie, des combats du Maroc et de Tunisie dotée d'un budget de 7.2 millions d'euros. Hélas, avant même son lancement, la Fondation était  dénoncée par un collectif d'historiens. Dans la continuité de la loi du 23 février 2005 souhaitant faire reconnaître le "rôle positif" de la colonisation et après la création d'un ministère de l'immigration et de l'idendité nationale, peu d'historiens ont pris le risque de se lancer dans une telle entreprise. D'ailleurs, auraient-ils vraiment pu trouver leur place dans une Fondation qui fait la part belle à la mémoire (supposée unique par l'utilisation du singulier) en taisant le rôle de l'histoire. Deux ans après son lancement, tout ceci ne reste qu'une coquille vide, incapable de soutenir efficacement un projet présidentiel. 

 

Dans ces conditions particulières, il sera particulièrement intéressant d'étudier tout au long de cette année 2012 la nature des commémorations du cinquantenaire de l'indépendance algérienne.

Comment l'UMP (et le président) vont-ils se débrouiller avec un calendrier qui, de toute façon, s'imposera de lui-même dans la campagne électorale ? De quelle nature sera la réplique socialiste ? Doit-on craindre un récupérage du Front National à défaut d'une gestion réfléchie des autres partis ? Eva Joly va-t-elle nous proposer un nouveau jour férié ???

Tant de questions passionnantes que nous souhaitons suivre tout au long de cette année 2012 dans l'esprit de ce blog, c'est-à-dire en l'accompagnant d'une réflexion mémorielle ET historienne. 

Certaines maisons d'édition et de production nous ont déjà fait parvenir des ouvrages et documentaires que nous présenterons régulièrement en complément d'un traitement de l'actualité autour de cette thématique (une catégorie spécifique vient d'être créée à cet effet). 

 

Les festivités seront lancées dès le 8 février 2012 où un rassemblement sera organisé du métro Charonne jusqu'au Père Lachaise pour commémorer la manifestation pacifique du 8 février 1962 au lendemain des attentats de l'OAS. Le rassemblement avait été réprimée dans le sang : neuf participants y avaient trouvé la mort et des dizaines d'autres avaient été blessés.

 

 

Tout comme en 1982, la manifestation de 2012 prendra des allures politiques puisque ce sont les syndicats qui avaient appelé au rassemblement et qui commémorent encore aujourd'hui ce tragique évènement réprimé violemment par le pouvoir politique en place.

Comme pour les commémorations du 17 octobre 1961, il est fort peu probable d'y apercevoir un représentant du gouvernement actuel... tandis que les opposants s'y succéderont toute la journée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Mémoires et Guerre d'Algérie
commenter cet article

commentaires

Kada 06/04/2012 01:07







Jacqueline Haldemann 09/02/2012 16:12


J'aime votre blog. Merci de consulter mon blog mots-posters.com / streaming blog. Il est structuré par des clips les plus divers, des synopsis de films, des textes d'improvisation, et
beaucoups d'autres univers. Cordialement Jaqueline Haldemann

Mickaël BERTRAND 09/02/2012 16:57



Merci