Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi ?

  • : Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • : Ce blog se propose tout d'abord de recenser et d'analyser les réminiscences régulières de la mémoire dans notre actualité. Il vise aussi à rassembler différentes interventions d'historiens, mais aussi d'autres spécialistes, sur le rôle et les conséquences de la mémoire dans nos sociétés. Enfin, des réflexions plus fouillées sont proposées ponctuellement sur les manifestations de la mémoire dans les sociétés d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. ISSN : 2261-4494
  • Contact

C'est Qui ?

  • Mickaël BERTRAND
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.

Partenaires

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Cherche La Pépite

7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 11:12

 

l'avenir des humanités

Yves CITTON, L’Avenir des humanités : Économie de la connaissance ou cultures de l’interprétation ?, Paris, La Découverte, 2010.

 

Cet essai proposé par un professeur de littérature française à l'Université Stendhal-Grenoble 3 est d'une vivacité remarquable. Son objectif principal est de réhabiliter la place des sciences sociales dans une économie politique qui, en ces temps de "crises", considère comme un luxe ces départements universitaires qui ne produisent pas de technologies et de formules à la rentabilité immédiate.

 

Face à cette croyance un peu courte, Yves Citton propose plusieurs pistes de réflexion :

   1. Dépasser l'opposition entre les sciences dites "expérimentales" et les sciences sociales : l'histoire des sciences montre en effet que les deux domaines se nourrissent mutuellement et que les grandes découvertes scientifiques dérivent toujours à un moment ou à un autre d'une interprétation et de choix socialement construits.

   2. Moderniser notre lecture des sciences sociales à la lueur de notre société contemporaine. Ainsi, l'historien, le philosophe ou encore le littéraire ne doivent plus être strictement considérés comme des "puits de connaissances". La démocratisation de l'Internet permet aujourd'hui à chacun d'accéder à des montagnes de connaissances que même un Socrate ou un Montaigne n'auraient pas été en mesure de maîtriser.

   3. D'où cette idée essentielle résumée par le titre de l'essai : passer d'une économie de la connaissance à une culture de l'interprétation. En somme, la valeur ajoutée des sciences sociales doit être revendiquée dans sa capacité à proposer des lectures du monde, mais aussi à entretenir de potentielles réinventions du monde. 

 

Rien de révolutionnaire en somme, mais un rappel salutaire, actualisé et  bien argumenté.

L'entreprise s'inscrit dans une démarche résolument citoyenne visant à rappeler que chaque homme est interprète du monde qui l'entoure et qu'il doit sans cesse veiller à ne pas être dupe des connaissances qu'on lui lance quotidiennent au visage... dans les médias, sur l'histoire et la mémoire par exemple !!!

 

D'autres comptes-rendus de l'ouvrage d'Yves CITTON :

   - La vie des idées

   - Lectures, sur revue.org

   - A écouter sur France Culture

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Recensions
commenter cet article

commentaires