Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi ?

  • : Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • : Ce blog se propose tout d'abord de recenser et d'analyser les réminiscences régulières de la mémoire dans notre actualité. Il vise aussi à rassembler différentes interventions d'historiens, mais aussi d'autres spécialistes, sur le rôle et les conséquences de la mémoire dans nos sociétés. Enfin, des réflexions plus fouillées sont proposées ponctuellement sur les manifestations de la mémoire dans les sociétés d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. ISSN : 2261-4494
  • Contact

C'est Qui ?

  • Mickaël BERTRAND
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.

Partenaires

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Cherche La Pépite

26 septembre 2010 7 26 /09 /septembre /2010 09:13

 

Pour se rappeler que les vacances ne sont pas encore si loin, je vous propose aujourd’hui un petit voyage outre-rhin où l’un de mes amis m’envoie régulièrement des "petites cartes postales" mémorielles. Je le remercie vivement pour ces informations qui nous permettent aujourd’hui de donner à ce blog une dimension davantage internationale.

 

Le 3 septembre 2010 à Mayence (Allemagne), une nouvelle synagogue a été inaugurée. Le judaïsme ne s'est jamais vraiment illustré par sa tradition architecturale mais les locaux d'un immeuble récent ne sont jamais satisfaisants pour la pratique d’une religion, d’autant plus à Mayence. Avec Worms (où se trouve le plus vieux cimetière juif d'Europe), Trier et Francfort, Magenza (son nom yiddish) comptait en effet une des communautés juives les plus importantes d’Allemagne. S'il fallait citer un nom parmi ses membres, ce serait sans aucun doute celui de Guershom ben Yehouda (Xe siècle), un des talmudistes les plus importants, surnommé "lumière de la Diaspora".

 

Quelque soit l'endroit où l'on se trouve en Allemagne, l'histoire du patrimoine juif allemand est inéluctablement marquée par l'année 1938 et la "nuit de cristal" (die Reichskristallnacht, entre le 9 et 10 novembre) où des milliers de Juifs furent assassinés ainsi que des centaines de synagogues et magasins saccagés. La synagogue de Mayence ne fut pas épargnée et fut elle aussi détruite.

On ne sera donc pas étonné de constater que la pose de la première pierre, aboutissement d'un projet vieux de quinze ans, ait eu lieu en novembre 2008, soit exactement 70 ans plus tard. Elle fut posée en présence des représentants de la communauté juive de Mayence, mais également de la présidente du conseil des Juifs d'Allemagne (Charlotte Knoblauch) et des principales  personnalités politiques de la ville et du Land (le maire de la ville, Jens Butel, le ministre-président de la Région Rhénanie-Palatinat, Kurt Beck).

 La construction d'une nouvelle synagogue en Allemagne recouvre indéniablement, en raison de l'histoire et de la mémoire allemande, une dimension politique forte. Il faut rappeler néanmoins que ce pays ne connaît pas la même tradition de laïcité qu’en France et qu’il a intégré dans ses frontières une communauté juive pluriséculaire (le yiddish comporte d’ailleurs de nombreux mots dérivés de l'allemand).

 

L'architecture audacieuse du bâtiment est due à Manuel Herz. Élève de Daniel Libeskind (à qui l'on doit déjà le musée juif de Berlin), son projet porte un nom-hommage à Ben Yahouda. Il est lui-même à l'origine d'autres créations dont le musée d'Achdod en Israël. La synagogue de Mayence, de par ses formes surprenantes qui l'identifient au premier regard, représente la graphie d'un mot hébreu : Qadushah que l'architecte traduit en allemand par erhöhen (élévation) et segnen (bénir).

synagogue-Mayence-1.jpg

Synagogue-Mayence-2.jpg

 La synagogue de Mayence s'illustre par une architecture moderne et audacieuse

 

Entre histoire, mémoire, religion et société, cette synagogue soulève quelques réflexions et questions. Située sur le lieu même de l'ancienne synagogue, son emplacement à fait un petit débat à Mayence, en raison du nom de la rue (voir à ce sujet l’article que nous avons déjà consacré à la question de la mémoire des rues). Cette synagogue se situe en effet à l'angle des rues Josefsstrasse et Hinderburgstrasse. Paul von Hindenburg (1847-1934) s'illustre comme un grand chef de guerre au cours du premier conflit mondial aux côtés d’Erich Ludendorff. Se lançant ensuite en politique à la faveur des difficultés de la fragile République de Weimar, il en devient président en 1925 grâce au soutien d'un bloc de droite (dont faisait partie le NSDAP). En nommant Hitler chancelier en 1933, le vieil homme, en dépit des controverses sur sa responsabilité dans cette action (aurait-il pu/voulu s'opposer à cette nomination ?), conserve une réputation peu compatible avec les valeurs démocratiques qui sont désormais cultivées en Allemagne. La présence d'une synagogue "rue Hindenburg" laisse donc chez certains comme une gêne.

 

Manuel Herz, par une architecture qui tranche avec celle de l'ancienne synagogue, semble vouloir la projeter dans l'avenir. Des éléments de l'ancienne synagogue peuvent pourtant être relevés. Des travaux commencés en 1988 ont été l'occasion d'exhumer des vestiges du précédent bâtiment. Érigées devant la nouvelle synagogue, ces colonnes munies de frises sont les vestiges d'un ancien temple et se dressent comme un signe hautement symbolique envers ceux qui voulaient faire disparaître définitivement les Juifs d’Europe.

Synagogue-Mayence-3.jpg

Des éléments du passé viennent compléter et donner du sens à la modernité du lieu

 

Cette synagogue interroge enfin le visiteur quant à son utilité. On peut en effet se demander si ce bâtiment était indispensable. Face à des fidèles qui se font de moins en moins nombreux et de plus en plus vieux, la construction de cette synagogue semblerait davantage répondre à des préoccupations mémorielles qu'à des motivations concrètes et matérielles. Cette question reste néanmoins délicate à poser pour les décideurs politiques en Allemagne. Si cette synagogue devait se transformer en vaste bâtiment fantôme, ne serait-ce pas le signe que la richesse humaine à l'origine de la culture et du patrimoine juif dans cette région du Rhin a été irrémédiablement perdue par la politique meurtrière des nazis ? Fallait-il alors vraiment souhaiter l'édification d'un tel bâtiment qui ferait davantage résonner l'écho d'une gloire passée regrettée plutôt que d'une réalité actuelle ?

Lorsqu'on déambule entre les tombes vieilles de plusieurs siècles du cimetière juif de Worms, une sensation ne nous quitte pas : la culture juive de la vallée du Rhin semble désormais reléguée dans l'histoire. Avec l'extermination d'une partie des Juifs sous le IIIe Reich, c'est une composante importante de la richesse culturelle allemande qui a été définitivement anéantie.

 

Si la synagogue de Mayence s'inscrit désormais dans le paysage mémoriel de la ville, il est donc peu probable qu’elle parvienne à estomper la rupture provoquée par le IIIe Reich.

 

Nota bene du 02 novembre 2010 : Le principal contributeur de cet article m'apprend ce matin que la nouvelle synagogue de Mayence vient de faire l'objet d'une attaque avec un cocktail Molotov (lire l'article ci-joint, en allemand). La synagogue de Worms aurait elle aussi fait l'objet d'une attaque récente, provoquant un incendie violent. Décidément, à quelques jours du triste anniversaire de la Nuit de Cristal, certains gestes font frémir tant leur symbolique est évidente.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Lieux de mémoire
commenter cet article

commentaires