Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi ?

  • : Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • : Ce blog se propose tout d'abord de recenser et d'analyser les réminiscences régulières de la mémoire dans notre actualité. Il vise aussi à rassembler différentes interventions d'historiens, mais aussi d'autres spécialistes, sur le rôle et les conséquences de la mémoire dans nos sociétés. Enfin, des réflexions plus fouillées sont proposées ponctuellement sur les manifestations de la mémoire dans les sociétés d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. ISSN : 2261-4494
  • Contact

C'est Qui ?

  • Mickaël BERTRAND
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.

Partenaires

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Cherche La Pépite

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 09:39

De passage dans la Nièvre ce week-end, ma curiosité a été chatouillée par les traces paysagères d'un passage récent du célèbre Tour de France : montages ingénieux de balles de foin formant des cyclistes, vélos bariolés accrochés aux façades des maisons, inscriptions d'encouragement sur les routes... autant d'éléments résiduels sans prétention mémorielle a priori... et pourtant...

Il n'est pas anodin de constater que le Tour de France cycliste a fait l'objet d'un article dans les célèbres Lieux de mémoiredirigés par Pierre Nora. Sans vouloir sur-valoriser l'importance d'un tel évènement sportif, il faut reconnaître que l'engouement médiatique, politique et même international autour de la course laisse perplexe le piètre spectateur télévisuel que je suis. Cela n'empêche pas de vouloir comprendre les enjeux qui entourent cette manifestation populaire.

Au-dessus de la montagne médiatique, l'article du géographe Gilles Fumey (voir le lien ici) me semble être le plus complet et le plus pertinent sur la symbolique mémorielle du Tour de France. Malgré sa longueur et quelques répétitions, il présente efficacement l'histoire de la "boucle" (accompagnée de cartes très révélatrices des logiques de son tracé), ses enjeux économiques, nationaux, internationaux, territoriaux, etc.

L'épreuve sportive, prenant le relais par exemple du livre de lecture Le Tour de France par deux enfants, s'inscrit dans la continuité d'une volonté de rassemblement populaire s'adaptant aux aléas historiques du XXème siècle tout en donnant à voir la France, sa Nation, son territoire, sa culture et son patrimoine.

Bonne lecture !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Lieux de mémoire
commenter cet article

commentaires

Le Webzine de l'Histoire 22/07/2010 10:44



Je crois que c'est dans Les Lieux de mémoire que l'auteur parle de "petit livre jaune de la République" à propos du Tour de France, en allusion à la couleur jaune du papier sur lequel était
imprimé L'Auto, journal organisateur de l'épreuve. Le Tour de France est le troisième événement sportif le plus regardé au monde après les JO et le mondial de foot : c'est dire son rayonnement et
sa popularité. J'ajoute aussi que pour Henri Desgrange le Tour était à la fois un grand cours d'histoire et de géographie grandeur nature, un moyen de faire connaître leur pays aux Français en le
parcourant en vélo, et un moyen d'exalter la patrie, de rassembler les Français, surtout après les affrontements suscités par l'Affaire Dreyfus. D'ailleurs, la Grande Boucle est née plus ou moins
directement de l'Affaire Dreyfus. Pour Desgrange, la course devait prendre en quelque sorte le relais du Tour de la France par deux enfants. En ce qui concerne le tracé, on peut par exemple noter
que dès les premières années d'existence de la course, des étapes étaient faites en Alsace-Moselle, avec l'autorisation des Allemands, une façon aussi de reconquérir, symboliquement, les
territoires perdus... Voilà quelques précisions que le passionné de cyclisme que je suis voulait faire...



Mickaël BERTRAND 22/07/2010 11:00



Merci pour ce complément d'informations.