Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi ?

  • : Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • : Ce blog se propose tout d'abord de recenser et d'analyser les réminiscences régulières de la mémoire dans notre actualité. Il vise aussi à rassembler différentes interventions d'historiens, mais aussi d'autres spécialistes, sur le rôle et les conséquences de la mémoire dans nos sociétés. Enfin, des réflexions plus fouillées sont proposées ponctuellement sur les manifestations de la mémoire dans les sociétés d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. ISSN : 2261-4494
  • Contact

C'est Qui ?

  • Mickaël BERTRAND
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.

Partenaires

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Cherche La Pépite

21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 17:59

 

Article actualisé le 13 janvier 2012 

Ce point Godwin s'est fait attendre ! Au regard du temps médiatique consacré à l'ouverture du mariage civil pour tous et de la quantité d'informations échangées sur les réseaux sociaux à ce sujet, cette dérive traditionnelle visant à rapprocher un sujet à l'idéologie nazie et/ou stalinienne est finalement plutôt tardive.

 

Le point Godwin a été atteint par le père René-Philippe RAKOTO, curé de la communauté des paroisses catholiques de Vendenheim, Mundolsheim, Eckwersheim et Lampertheim (Nord de Strasbourg). Dans son bulletin paroissial daté "Automne 2012" (qui a depuis disparu du site de la communauté), il signe un éditorial pour le moins surprenant dont voici quelques extraits :

"... Euthanasie, eugénisme, stérilisation forcée des handicapés, manipulations génétiques et expérimentation sur l'humain, avortement jusqu'à 6 mois de grossesse... On pourrait croire, en examinant la litanie, que ces choses sont contemporaines, choisies par un pays dit "avancé sur son temps et son époque, à la pointe de la modernité". Eh bien, cela se passait il y a plus de 70 ans en Allemagne sous le régime nazi (démocratiquement élu !) A l'époque, l'Allemagne n'en faisait pas trop la publicité car les mentalités étaient encore marquées par la morale judéo-chrétienne qui considérait cela comme immoral, injuste et surtout inhumain. Au nom de la dignité de l'homme, ces lois et pratiques allemandes étaient jugées comme abominables et dangereuses pour l'humanité, et pour cause, nous avons vu les dégâts qu'elles ont engendrés pour l'Allemagne et une bonne partie de l'Europe".

"Les seules choses qui pourraient manquer pour être "parfaitement moderne et en phase avec la société" seraient le mariage des personnes de même sexe et la possibilité pour ces mêmes personnes d'adopter des enfants".

"L'Église catholique aujourd'hui se retrouve dans la position de ceux qui peuvent être dénigrés et persécutés pour prétendre défendre la dignité de l'homme dans on intégralité et sans exception, comme au temps des nazis et des soviétiques".

 

Cette manifestation du point Godwin peut être considérée comme un modèle du genre.

Le propos ne sert qu'une cause : disqualifier les positions de son adversaire en les rapprochant des pires atrocités commises par les régimes nazis et soviétiques, quitte à travestir l'Histoire.

Sans que le lien ne soit vraiment expliqué, l'auteur entend nous faire comprendre que l'ouverture du mariage et l'adoption accordée aux personnes de même sexe peuvent être comparées à l'euthanaise, l'eugénisme, la stérilisation forcée des handicapés... Ces pratiques ayant été mises en oeuvre par les nazis, ceux qui voudraient aujourd'hui marier des homosexuels doivent donc être considérés comme tels !

 

Ce curé a visiblement l'habitude de prêcher auprès de convaincus, mais il serait bon de lui rappeler néanmoins quelques bases :

1. Le "régime nazi" n'a pas été "démocratiquement élu". Les Allemands ont accordé leurs suffrages à des représentants appartenant à un parti, mais c'est un non-sens que d'affirmer qu'un régime politique puisse être élu.

2. Il est indécent de lire sous la plume d'un ecclésiastique que l'Église catholique serait aujourd'hui "dans la position de ceux qui peuvent être dénigrés et persécutés".

L'une des raisons qui explique le caractère tardif et exceptionnel de ce point Godwin repose justement sur son impossibilité théorique en raison de la persécution des homosexuels par les nazis. Depuis  la polémique autour des propos de Christian Vanneste en début d'année 2012, la plupart des médias ont rappelé la nature et la mesure de cet aspect dramatique de la politique d'Hitler. Par conséquent, il devenait difficile d'établir un lien entre le mariage des homosexuels et le nazisme... sauf pour ce curé qui ne se contente d'ailleurs pas de formuler un point Godwin mais qui se positionne au passage en véritable victime des homosexuels ! 

 

Une belle démonstration donc de la force et de la validité de cette théorie mémorielle qui s'impose même dans les circonstances que l'on pourrait croire les plus improbables.

 

 

Actualisation du 13 janvier 2013

Interrogé par la chaîne d'information BFM-TV quelques minutes avant le départ de la "Manif pour tous", Xavier Bongibault, l'un des porte-paroles du mouvement, a renouvelé ce point Godwin en comparant le président de la République François Hollande à Hitler :

 

 

Il déclare ainsi : "On nous explique en permanence que les homosexuels sont pour ce projet de loi, parce qu'ils sont homosexuels. C'est une logique choquante et homophobe de la part de ce gouvernement. C'est dire que tous les homosexuels n'ont pour seul instinct sexuel que leur orientation sexuelle : c'est la ligne qui était défendue par un homme que l'Allemagne a bien connu à partir de 1933 et c'est la ligne que défend aujourd'hui François Hollande".

 

Encore une fois, on atteint ici les sommets du point Godwin.

Pour parvenir à stigmatiser son adversaire incarné par le chef d'Etat, l'intéressé n'hésite pas à manier l'anachronisme et la manipulation historique afin d'expliquer que l'actuel projet de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe serait une entreprise fondée sur l'héritage de l'idéologie nazie.

Rappelons pour mémoire qu'entre 5 000 et 15 000 homosexuels ont été envoyés en camp de concentration entre 1933 et 1945 et que plusieurs dizaines de milliers d'autres ont été fichés, arrêtés, inquiétés, torturés et internés dans des hôpitaux psychiatriques où ils ont servi de cobayes à des expérimentations médicales.

 

En quelques minutes, la déclaration provocante de Xavier Bongibault a été relayée par les médias qui s'en offusquent, mais qui diffusent néanmoins l'information. Il aurait été intéressant que le journaliste ne se contente pas de cette petite phrase sans demander à l'intéressé de s'expliquer sur sa pensée et d'avancer quelques arguments pour la justifier.

Les colonnes de ce blog lui sont d'ailleurs ouvertes s'il souhaite nous faire part de sa théorie que nous ne manquerons pas d'étudier !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Mémoires et point Godwin
commenter cet article

commentaires

windows-8-support.com 18/07/2014 14:02

There have been a lot of debates and discussions about gay marriage and the Nazis. Social Network plays vital role in the discussions. This gay marriage concept has connections with religion and tradition. I hope this article creates some awareness. Thanks for the share.

Stéphane 13/01/2013 15:28


Il est faux de prétendre que le régime nazi n'a pas été élu.


 


Il ne l'a pas été dans le sens d'une élection française (donc directe, en ce qui concerne le chef de l'état), mais par une coalition de droite élue, et qui ont nommé leur représentant.


 


Il n'y a pas eu de coup d'état ayant permis la prise du pouvoir par Hitler. Ce processus démocratique a donc bel et bien suivi les lois allemandes de l'époque.


 


Peu importent les manipulations et les petits arrangements, la loi ayant été, au final, respectée.

Mickaël BERTRAND 13/01/2013 16:56



Cher Stéphane,


Je vous invite à relire ce que j'ai écris.


Comme vous, j'ai bien appris à l'école qu'Hitler est arrivé légalement au pouvoir (j'avais même travaillé plus spécifiquement sur ce sujet lors d'une séance d'histoire contemporaine en première
année de fac d'histoire).


Ce que je reproche à cet homme d'église, c'est d'écrire que le "régime nazi" a été élu démocratiquement. Or, un régime politique (organisation du pouvoir) n'est pas élu ; il se décrète ou, au
mieux, il est validé par un référendum.


Je conviens qu'il s'agit d'un point de détail linguistique, mais il me semble assez révélateur des imprécisions flagrantes de cet homme qui prétend ensuite donner des leçons d'histoire !


Cordialement,