Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est Quoi ?

  • : Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • : Ce blog se propose tout d'abord de recenser et d'analyser les réminiscences régulières de la mémoire dans notre actualité. Il vise aussi à rassembler différentes interventions d'historiens, mais aussi d'autres spécialistes, sur le rôle et les conséquences de la mémoire dans nos sociétés. Enfin, des réflexions plus fouillées sont proposées ponctuellement sur les manifestations de la mémoire dans les sociétés d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. ISSN : 2261-4494
  • Contact

C'est Qui ?

  • Mickaël BERTRAND
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.

Partenaires

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Cherche La Pépite

7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 07:43

 

L'initiative doit être saluée car elle est utile.

La Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA) s'est associée aux éditions du Petit Futé pour proposer un guide des lieux de mémoire en France.

 

Guide-des-lieux-de-memoire.jpgCliquez sur l'image pour télécharger le guide

 

Autre initiative bienveillante : l'ouvrage pouvait être téléchargé gratuitement pendant tout le mois de février 2012 sur le site " Chemins de mémoire" de la DMPA. Que les retardataires se rassurent, l'ouvrage peut visiblement être encore téléchargé sur certains sites qui ont conservé la source (je vous dirige sur l'une de ces pages quand vous cliquez sur l'image ci-dessus).Sinon, il vous en coûtera 12.50 euros chez votre libraire (c'est toujours mieux qu'en grande surface ou sur une aire d'autoroute).

 

L'ouvrage de 250 pages a été dirigé par Dominique Auzias et Jean-Paul Labourdette ; le premier en tant que fondateur et le second en tant que président de cette maison qui édite depuis 1977 ces petits guides devenus incontournables. D'autres versions antérieures avaient d'ailleurs été éditées en 2005. 

 

L'ouvrage est organisé par régions car il est avant tout destiné aux touristes qui souhaiteraient, dans le cadre d'un tour de France, visiter ces fameux "lieux de mémoire" annoncés par le titre. Les pages introductives rédigées par la DMPA ne font d'ailleurs pas mystère de cette ambition essentiellement touristique, y compris et surtout dans ses dimensions récréatives et économiques. Le ministère de la Défense et des Anciens Combattants rappelle en effet à la page 6 que le tourisme répond à trois ambitions : civique et pédagogique, culturelle et patrimoniale, mais aussi économique et commerciale. Il s'agit, par l'intermédiaire de cet ouvrage, d'encourager les badauds à se rendre dans ces musées et mémoriaux qui coûtent chers à la collectivité et dont beaucoup ne parviennent pas à trouver un équilibre budgétaire jugé satisfaisant par les autorités.

 

Aussi pratique et intéressant soit-il, ce guide n'en présente pas moins de multiples limites:

 

1. D'abord, il est regrettable de constater que ce guide soit exclusivement consacré aux lieux de mémoire d'un passé contemporain. Nulle mention d'histoire antique, médiévale ou moderne. Ce choix éditorial (compréhensible pour des raisons évidentes de faisabilité matérielle) entretient la croyance que la mémoire nationale ne se construit qu'autour des figures, des batailles et des évènements récents.

 

2. Alors que la France est le pays dans lequel est né la formidable aventure éditoriale des Lieux de Mémoire dirigés par Pierre Nora, il est également dommage de constater que les auteurs se soient exonérés d'un minimum de réflexion sur la notion de "lieu de mémoire". Il ne s'agit pas bien entendu de transformer un guide touristique en thèse épistémologique mais il aurait été bienvenu d'introduire quelques lieux originaux qui ne soient pas exclusivement des champs de bataille, des cimetières militaires, des musées et des mémoriaux.

 

3. Le singulier utilisé dans le titre de l'ouvrage est en revanche tout à fait justifié. L'ouvrage étant une commande du ministère de la Défense, la mémoire qui y est présentée est exclusivement nationale et se veut consensuelle, passant sous silence toutes les mémoires minoritaires et/ou en construction. 

Une exception a été commise et elle a immédiatement suscité des remarques, voire une petite polémique portée par l'excellent historien de la Révolution française, Jean-Clément Martin. Voici la lettre qu'il a transmis le 15 février 2012 à la DMPA :

 

Je viens de prendre connaissance du livret consacré au Guide des lieux de mémoire des champs de bataille édité par le Petit Futé sous votre responsabilité dans lequel le "génocide vendéen" est cité deux fois p. 40 et p. 198.

L'emploi de cette formule dans un tel guide, sous votre patronage, dans ce moment précis, pose problème, entérinant une proposition partisane que l'examen historique dément de façon catégorique. La réalité des massacres, tueries et exécutions commis pendant la période révolutionnaire en Bretagne et dans le territoire lié à la guerre de Vendée, est incontestable. Elle ne peut s'apparenter à un génocide perpétré par un État ou un gouvernement.

Il serait hautement souhaitable que le Ministère de la Défense, et notamment la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives, prennent position clairement sur ce sujet pour lever toute ambiguïté et simplement respecter les conclusions des recherches historiques menées sans parti pris.

Sentiments distingués

Jean-Clément Martin

 

 Nous avions évoqué cette question sur ce blog à plusieurs reprises et adopté la position de Jean-Clément Martin sur les abus de langage et l'extrême banalisation contenus par cette formule erronée.

Pour l'heure, le ministère de la Défense n'a pas souhaité réagir.

 

Bref, l'initiative est intéressante mais elle mériterait d'être repensée, approfondie et élargie.

Si certaines difficultés techniques sont dépassées, ce sera l'un des prochains projets initié par le blog  Histoire, Mémoires & Sociétés. Avis à nos lecteurs qui auraient des compétences informatiques à partager !

Partager cet article

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Lieux de mémoire
commenter cet article

commentaires