Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

C'est Quoi ?

  • : Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • Histoire, Mémoire et Société (ISSN : 2261-4494)
  • : Ce blog se propose tout d'abord de recenser et d'analyser les réminiscences régulières de la mémoire dans notre actualité. Il vise aussi à rassembler différentes interventions d'historiens, mais aussi d'autres spécialistes, sur le rôle et les conséquences de la mémoire dans nos sociétés. Enfin, des réflexions plus fouillées sont proposées ponctuellement sur les manifestations de la mémoire dans les sociétés d'hier et d'aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. ISSN : 2261-4494
  • Contact

C'est Qui ?

  • Mickaël BERTRAND
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.
  • Citoyen, historien et enseignant, j'ai souhaité partager sur ce blog mes réflexions quotidiennes sur la place de l'histoire et de la mémoire dans l'actualité nationale et internationale.

Partenaires

Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs

Cherche La Pépite

9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 07:19

 

À l’occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions le 10 mai 2012, la Délégation sénatoriale à l’outre-mer, présidée par M. Serge Larcher, organise le mercredi 9 mai à 14h30, avec le Comité Pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage, une rencontre intitulée « Mémoires croisées ».

 

La rencontre s’inscrit dans cet esprit : en réunissant des sénateurs, des historiens, des anthropologues, des artistes et des acteurs culturels et associatifs, elle a pour objectif de mettre en conversation des mémoires issues de la longue histoire de la colonisation française. Sans effacer les différences entre les situations, il s’agit d’entamer le processus de mise en commun des récits et des mémoires jusqu’ici fragmentés.

 

L’histoire de la société française intègre les récits et les mémoires de l’hexagone et des terres des outre-mers, où des peuples autochtones, des descendants d’esclaves, de travailleurs engagés, de migrants, de bagnards et de colons, sans oublier les nouveaux migrants, ont forgé des cultures nouvelles.

 

Cette France plurielle accorde une place égale à chacune de ces mémoires. Pour s’extraire des représentations qui stigmatisent, il faut faire mieux connaître l’histoire de tous, sans aucune discrimination et avec le respect dû à chacun. En transmettant et en enseignant ces histoires, la société avance sans oublier, en se rassemblant autour d’une histoire commune qui accorde une juste place aux récits jusque-là marginalisés.

 

=> Programmes et intervenants (cliquez ici)

 

 

Cette manifestation s'inscrit également dans la continuité de l'année des outre-mers et des débats qui l'ont entourée sur la diversité culturelle des territoires ultramarins et leur relation avec la République "Une et indivisible".

Dans une volonté de rassemblement, cette rencontre n'hésite pas cependant à reconnaître la diversité mémorielle des terres des outre-mers (et leurs conséquences sur les sociétés).

 

 

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 13:02

 

Après l'excellent ouvrage précurseur et collectif dirigé par Jean-Michel CHAUMONT en 1997 (La concurrence des victimes : génocide, identité, reconnaissance) et après l'indispensable Guerres de mémoires (que nous avions recensé dans les premiers articles de ce blog) dirigé en 2008 par Pascal BLANCHARD et Isabelle VEYRAT-MASSON, une nouvelle référence semble émerger chez nos voisins belges.

 

Au gré des navigations dans le cadre de l'actualisation de ce site Internet, j'ai découvert un peu par hasard qu'un ouvrage venait d'être édité assez discrètement chez Armand Colin en novembre 2011. Je précise "assez discrètement" car je suis assez surpris du peu d'information et de promotion qui entoure le livre pour l'instant.

A défaut d'avoir pu avoir l'objet entre les mains, je relaie aux lecteurs de ce blog les renseignements que je suis parvenu à glaner sur Internet :

 

La-concurrence-memorielle.jpg

 

Les coordinateurs sont Geoffroy GRANDJEAN et Jérôme JAMIN.

Geoffrey Grandjean est Aspirant (doctorant) du Fonds de la Recherche Scientifique au Département de science politique de l’Université de Liège. Licencié en science politique de l’Université de Liège, il est aussi titulaire d’un Master of Arts in European Political and Administrative Studies (College of Europe, Bruges).

Jérôme Jamin est licencié en philosophie et docteur en science politique ; il enseigne la Science politique et la Philosophie politique à l’Université de Liège, à la Haute Ecole de la Province de Liège et au Conservatoire de Liège. Il est également chercheur au Centre d’études de l’ethnicité et des migrations où il enseigne et effectue des recherches sur les identités et la diversité culturelle.

 

Le profil de ces deux jeunes chercheurs est particulièrement intéressant car il oriente a priori la réflexion vers des problématiques liées aux sicences politiques. Ainsi, nous pouvons donc imaginer qu'il ne s'agit pas seulement d'une actualisation des ouvrages précédemment cités mais bien d'un apport novateur et enrichissant à une thématique de recherche en développement.

 

Le sommaire,  disponible sur Gallica, permet de confirmer cette impression : 

 

Préface

Mythologies et mémoire

    Georges Bensoussan

 

Introduction

Pluralité des mémoires collectives et dynamique concurrentielle

    Geoffrey Grandjean

 

Première partie : État de la question

La France et la concurrence des mémoires : l’impossibilité d’assumer le passé

    Régine Robin (Historienne et sociologue, Université du Québec à Montréal)

 

Pour mémoire, une mise en perspective historique des lois mémorielles

    Philippe Raxhon (Historien, Université de Liège)

 

Commémorations négatives, enseignements scolaires et éducation civique

    Sophie Ernst (Pédagogue, Institut National de Recherche Pédagogique, Lyon)

 

Deuxième partie : Études de cas

Quand des jeunes se souviennent : diversité de mémoires autour des faits génocidaires

    Geoffrey Grandjean (Politologue, Université de Liège)

 

Quatre registres de mobilisation mémorielle dans l’espace public européen

    Luis Bouza Garcia (Politologue, Collège d’Europe de Bruges)

 

Mémoires postalgériennes : la guerre d’Algérie entre héritage et emprunts

    Giulia Fabbiano (Anthropologue et sociologue, Université Paris 13 et Centre d’Analyse et d’Intervention Sociologiques)

 

De la nouvelle histoire et de son utilité en Israël : Les « nouveaux historiens » et l’ouverture à l’autre (1990-2010)

    Sébastien Boussois (Politologue, École Pratique des Hautes Études (Paris) et Université Libre de Bruxelles)

 

Troisième partie : Études connexes

 

La Shoah, le génocide paradigmatique

    Joël Kotek (Historien et politologue, Université Libre de Bruxelles et Institut d’Études Politique de Paris)

 

La construction des faux souvenirs : une analyse cognitive

    Serge Brédart (Psychologue, Université de Liège)

 

Conclusion

 

Postface

Les Territoires de la mémoire

 

Les articles proposés dans ce recueil semblent originaux par leurs titres et par les auteurs mobilisés.Nous attendons donc avec impatience de pouvoir en lire davantage.

 

La découverte de cet ouvrage a été accompagnée par celle d'un site Internet animé par les deux auteurs qui approfondissent régulièrement leurs réflexions au gré de l'actualité : www.memoire-politique.net

Soyons clair : j'ai eu l'impression en consultant leurs pages d'avoir trouvé pour la première fois un cousin très proche de ce blog. Une rencontre familiale est peut-être à prévoir...

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 19:43

 

Je relaie cet appel à contribution qui m'a été signalé et dont la problématique m'a semblé particulièrement intéressante :

 

Histoire et mémoire des mouvements syndicaux au XXe siècle : regards croisés sur la France et le Puy-de-Dôme

Ce colloque invite à une réflexion sur la construction de l’histoire des mouvements syndicaux entre histoire et mémoire, fondée sur un aller / retour entre les deux échelles du local et du national et sur une approche interconnectée des mouvements syndicaux, trop souvent séparés dans la recherche historique : mouvements ouvriers, paysans, enseignants, étudiants… qui connaissent pourtant bien des moments de rencontre, voire de convergence. Deux modalités d’exploration seront privilégiées : d’une part, la construction de l’histoire des mouvements syndicaux dans le dialogue entre chercheurs en sciences humaines et acteurs ; d’autre part, la fabrication et l’usage de la mémoire du syndicalisme par les syndicats.

( voir l'annonce en détails sur Calenda).

 

Bien qu'il soit surprenant de limiter l'étude à un regard croisée France/Puy-de-Dôme (n'aurait-il pas été possible de conserver l'approche nationale/régionalise sans imposer une région précise ?), on ne peut qu'apprécier l'approche innovante et pertinente d'un tel colloque initié par Mathias Bernard, Nicolas Carboni, Fabien Conord, Pierre Cornu, Vincent Flauraud, Jean-Philippe Luis et Nathalie Ponsard à la maison des sciences humaines de Clermont-Ferrand.

 

Si l'histoire du syndicalisme est en effet un sujet largement étudié dans le cadre du renouvellement de l'histoire politique, il s'agit d'un sujet encore relativement neuf dans le cadre d'une perspective mémorielle. Et pourtant, est-il un sujet qui s'y prête mieux ? Le souvenir des aïeux s'étant battus pour l'obtention de certains droits sociaux n'est-il pas un élément indispensable à la mobilisation syndicale ? La mémoire (mobilisée et mise en scène à chaque manifestation) de grèves ayant abouti à un recul du gouvernement n'est-elle pas l'étincelle qui permet d'entretenir l'espoir ? Comment Mai 68, le Front Populaire ou encore la Révolution française sont-ils mobilisés dans le discours syndical ?

Ce sont autant de questions, et bien d'autres, qui seront probablement discutées à l'occasion de ce colloque qui promet d'être particulièrement riche et stimulant.

 

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 08:32

 

Comme à chaque vacances scolaires, je prends le temps de regarder les actualités de la recherche en sciences sociales afin de faire un bilan de l’étude des mémoires. La récolte est mince en cette période mais j’ai tout de même trouvé un appel à communication très intéressant consacré aux « formes et fonctions antiques de la tradition ».  

A priori, rien de très mémoriel dans le titre alors qu’en fait, il s’agit bien d’une question éminemment mémorielle.

 

L’historiographie récente connaît en effet une tendance forte pour l’étude de la mémoire… des sujets étudiés traditionnellement ! Ainsi, un colloque sur les Guerres de Religion se terminera volontier par une communication sur les mémoires des Guerres de Religion du XVIe siècle à nos jours. Il en est de même pour un colloque sur Alexandre le Grand ou sur Victor Hugo. Ces approches sont intéressantes et il n’est pas question d’en nier l’intérêt heuristique.

Cependant, l’auditeur sera parfois déçu par un propos léger et superficiel faisant l’inventaire à la Prévert des époques où tel sujet a été remémoré (ou pas) par les sociétés contemporaines en tentant d’esquisser quelques timides éléments d’explications pour chaque période. L’approche d’une époque par sa mémoire est à mon avis beaucoup plus complexe… mais bien plus intéressante. Elle consiste à s’arrêter sur un moment précis de l’histoire afin de comprendre comment les hommes regardent leur passé et ce qu’ils en retiennent.

 

Ce colloque organisé par le laboratoire junior CiTrA (circulations et transmissions dans l'Antiquité) à l’École normale supérieure de Lyon est donc à mon sens l’un des rares en France à proposer actuellement un axe de recherche consacré non pas à la mémoire d’un objet, mais à faire de la mémoire (déclinée ici sous l’angle de la « tradition »)  un véritable objet d’étude.

Il ne reste plus qu’à espérer que des actes seront publiés à la suite de ce colloque.

 

Référence : « L'ancien chez les anciens. Formes et fonctions antiques de la tradition », Appel à contribution, Calenda, publié le lundi 11 octobre 2010, http://calenda.revues.org/nouvelle17559.html

 

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 17:26

 

Certaines activités ont le mérite de frustrer la curiosité des chercheurs. C'est le cas pour ma part lorsque je lis la lettre électronique du site Revue.org qui recense tous les mois les activités universitaires en projet, en cours ou à venir. Que de colloques ! Que de séminaires ! Que de journées d'études auxquelles on voudrait pouvoir assister ! Mais aussi, et surtout, quel dynamisme de la recherche française qui s'illustre quotidiennement par de telles rencontres.

Pour les lecteurs de ce blog qui auraient éventuellement le temps et la proximité géographique d'assister à ces évènements, j'ai sélectionné dans la lettre de cette semaine les principales manifestations en lien avec l'histoire, la mémoire et les sociétés.

Ce qui m'étonne le plus dans cette sélection, c'est la prédominence évidente de la sociologie autour de ces questions. Pierre Nora a démontré depuis fort longtemps, mais avec toujours autant d'efficacité, que la mémoire devait être un objet d'histoire ; les historiens intègrent désormais quasiment systématiquement la dimension mémorielle à leur sujet de recherche... et pourtant, rares sont encore les manifestations universitaires consacrées exclusivement à cette dimension ! On a l'impression que la mémoire est toujours traitée par nécessité, sans qu'elle soit réellement digne d'intérêt. J'ai même parfois l'impression qu'on utilise la mémoire comme jadis la géographie. Si la plupart des thèses d'histoire au début du XXe siècle commençaient par un chapitre introductif à dimension géographique, les thèses du début du XXIe siècle semblent se conclure régulièrement par l'évocation d'une dimension mémorielle. Il n'est pas question ici d'entrer dans une querelle vaine et anachronique entre disciplines. Néanmoins, on peut se demander en quoi la sociologie aurait une prééminence sur ce sujet par rapport à l'histoire.

Le deuxième aspect sur lequel je souhaitais insister, c'est l'apparition évidente de thèmes féconds, mais néanmoins redondants. Ainsi, les deux premières manifestations envisagent de travailler sur les rapports entre mémoires et migrations. Excellente idée !... si elle n'était pas traitée à quelques jours d'intervale dans des lieux et par des équipes différentes. Les organisateurs me répondront que les angles d'études sont sensiblement différents, et ils auront raison. Nonobstant, cela me semble révélateur sur l'influence de l'actualité (et des effets de mode) sur la recherche en sciences sociales... aussi !!!

Enfin, j'ai une préférence particulière pour la troisième et dernière référence qui traite de la mémoire du Mur de Berlin à travers les médias européens.  En somme, une méthodologie et un agle d'analyse que j'use régulièrement à travers ce blog.

 

1. Mémoires migrantes : citoyennetés, territoires

Résumé : Le séminaire « Mémoires Migrantes : Citoyennetés Territoires » (MMCT) associe les Laboratoires cités territoires environnement et sociétés (CITERES, UMR 6173 CNRS, Université Tours) et Migrations internationales, Espaces et Sociétés (MIGRINTER, UMR 6588 CNRS, Université de Poitiers) autour d'une thématique commune. Il vise à croiser différentes approches disciplinaires pour comprendre les phénomènes de mémorialisation et de patrimonialisation des immigrations. L’un des objectifs de cette troisième séance est d’interroger les rapports que migrants et descendants entretiennent aux lieux de l’origine, les savoirs qui en médiatisent l’attachement, les formes de mobilisation et la manière dont s’articule mémoire pour soi, transmission familiale, et mémoire collective rendue publique.

Lien : http://calenda.revues.org/nouvelle17650.html

 

2. Mémoires et patrimonialisations de l'immigration

Résumé : Depuis les années 1980, en France, les initiatives visant à « recueillir » les mémoires de l'immigration se multiplient, mais l'expérience de la migration ne serait généralement pas transmise de manière explicite, dans les familles, aux enfants. Nous partirons de ce paradoxe pour nous interroger sur les mécanismes qui visent à transformer les mémoires de l’immigration en une forme de patrimoine. Il s'agira d'abord de comprendre comment et pourquoi des processus de « patrimonialisation » des mémoires de la migration émergent. Quels acteurs (immigrés, pouvoirs publics, etc) se mobilisent ? Quels lieux et quels objets participent de ce processus ? Comment se construisent et sont construites des mémoires collectives ? On analysera ensuite les liens entre l'expression publique d'une mémoire de l'immigration et la transmission au sein des familles d'une mémoire de la migration.

Lien : http://calenda.revues.org/nouvelle17842.html

 

3. Les commémorations du vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin à travers les médias européens

Résumé : La chute du mur de Berlin s'est transformée en retours commératifs scandés par les anniversaires et relevant d'une politique présente du passé. Toute commémoration met en tension constructions passées et présentes de l'événement, dans une regénération de ses représentations. D'où l'importance de ces retours médiatiques dans les recadrages actuels de l'événement.

Lien : http://calenda.revues.org/nouvelle17582.html

 

Pour ceux qui auraient l'occasion de se rendre à ces manifestations, ou à d'autres sur des thématiques similaires, nous leur serions reconnaissant d'utiliser l'onglet "contacter le blogeur" dans la rubrique "J'aime ce blog" afin de nous faire parvenir des compte-rendus qui pourraient être régulièrement mis en ligne sur ce blog.

 

Bonne lecture !

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 11:07

 

Je serai vendredi 15 octobre 2010 aux RDV de l'Histoire à Blois pour présenter un état des lieux de la recherche autour de la question de la déportation pour motif d'homosexualité en France, dans le cadre d'un cycle de rencontres consacré aux "sexualités minoritaires" organisés par Eric Fassin et Florence Tamagne.

 

L'occasion également d'aller écouter d'autres interventions parmi les centaines d'activités proposées encore cette année par les organisateurs du festival autour de la thématique suivante : "Faire justice".

RDV histoire de Blois

Cliquez sur l'affiche pour lire le programme

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 17:53

 

A l'initiative d'Ed Berenson et Denis Peschanski, coresponsables du programme "Memory and Memorialization", c'est un colloque exceptionnel qui s'est tenu la semaine dernière au mémorial de Caen.

Associant deux grands mémoriaux - celui de Caen et celui à venir du 11 septembre 2001 à New-York -, le CNRS et l'Université de New York (NYO), cet évènement a réuni des spécialistes américains et français de la mémoire (historiens, sociologues, anthropologues, neuroscientifiques, pédopsychiatres, juristes, philosophes, professionnels des musées...) dans une perspective résolument pluridisciplinaire.

L'objectif de la rencontre : comprendre par une analyse croisée comment fonctionne la mémoire de la Seconde Guerre mondiale et celle du 11 septembre.

Voici le programme des réflexions.

En attendant les actes du colloque, vous pouvez nous faire partager en commentaires vos impressions et compte-rendus si vous avez pu assister à cette manifestation universitaire.

 

Jeudi 6 mai 2010

Ouverture du colloque par Philippe Duron, député-maire de Caen, président du mémorial de Caen, et Stéphane Grimaldi, directeur du mémorial de Caen

 9h15-12h30

Table ronde 1 : Absence, oubli et occultation

Président de séance : Cliff Chanin, National September 11 Memorial & Museum

· Marie-Claire Lavabre, CNRS, sociologue et politiste

· Georges Fournier, université de Rennes 1, juriste

· Katherine Hite, Vassar, NY State

· Aniko Szucs, New York University

 

14h15-17h45

 

Table ronde 2 : Refoulement : l’individu et le collectif

Président de séance : Denis Peschanski, CNRS et mémorial de Caen

· Henry Rousso, CNRS-IHTP Paris

· Marie-Christine Laznick, psychanalyste

· Anne Raulin, Paris Ouest Nanterre La Défense, anthropologue

· Carol Gluck, Columbia University, historienne

 

 

Vendredi 7 mai 2010

Extraits du film « Einsatzgruppen » présentés par son auteur et réalisateur Michaël Prazan

 

10h-13h

Table ronde 3 : Peut-on tout montrer ?

Président de séance : Edward Berenson, New York University

· Henri Parens, pédopsychiatre, Philadelphie

· Marita Sturken, New York University, Media,

· Mark Schaming, musée d’histoire de l’Etat de New York

· Gérard Rabinovitch, CNRS-Paris, philosophe

· Yves Burnod, INSERM, Paris, ISC et Katia Dauchot, CNRS-Paris, ISC, neuroscientifiques

· Michaël Prazan, écrivain et cinéaste

 

 14h45-18h15

Table ronde 4 : A quoi sert un mémorial ?

Président de séance : Stéphane Grimaldi, directeur du Mémorial de Caen

· Alice Greenwald, National September 11 Memorial & Museum

· Jacques Fredj, Mémorial de la Shoah, Paris

· Alain Chouraqui, Mémorial des Milles (France)

· Gonzalo Conte, architecte, directeur de Mémorial Memoria Aberta, directeur du programme « la Topographie de la mémoire »

· Brigitte Sion, NYU, Perfomance Studies

 

 

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 07:33


Les semaines passent et ce blog se nourrit progressivement. Le temps manque hélas parfois pour traiter avec profondeur de chaque sujet.
Et pourtant, les incursions de l'histoire et de la mémoire ne manquent pas dans l'actualité politique, économique et sociale du monde. Il est souvent frustrant de ne pas pouvoir faire état de cette omniprésence dans ce blog. 
C'est pourquoi j'ai voulu inaugurer cette nouvelle rubrique que vous retrouverez dans l'onglet à gauche de votre écran : "Au fil de l'actu". Il s'agit de recenser plus régulièrement (sous forme de brèves) différentes manifestations historico-mémorielles sans forcément leur consacrer à chaque fois un article de fond. Vous pouvez d'ailleurs participer à cette entreprise et proposer des sujets en utilisant la fonction "contact" en bas de page.
Bien entendu, nous conservons en parallèle la formule qui fait le succès de ce blog : à savoir des articles d'érudition qui développent à un rythme bimensuel un sujet particulièrement intéressant. 
Cordialement,  

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 09:43

Voici le programme d'un colloque qui promet d'être très intéressant. Les organisateurs nous proposent non seulement d'élargir les bornes chronologiques trop souvent réduites à l'histoire contemporaine dans ce domaine, mais aussi de sortir des frontières strictement françaises. Une telle démarche devrait conduire à des réflexions fertiles.

Les lieux de mémoire victimaire en Europe (XVIe-XXIe siècles)

Colloque organisé par l'UMR Centre Georges Chevrier 5605
du 18 au 20 novembre 2009 à l'Université de Bourgogne.


9 h 30 : Accueil des participants

10 h 00 : Introduction de bienvenue - Pierre Bodineau


Mercredi 18 novembre : Les persécutions et mémoires en Europe occidentale

Matinée : troubles de religion et massacre

- David El Kenz – Université de Bourgogne

Le massacre de la Saint-Barthélemy est-il un lieu de mémoire victimaire ?

- Karine Bigand - Université de Paris XIII

La mémoire des massacres dans les Iles britanniques au XVIIe siècle

- Ludolf Pelizeus – Université de Mayence

La mémoire des chasses aux sorcières en Allemagne

 

Après-midi : guerres civiles et massacre

- Jean-Clément Martin - Université de Paris I

La mémoire des massacres de la Révolution Française

- Maurice Carrez – Université de Strasbourg

Les lieux de mémoire des victimes de la répression blanche en Finlande en 1918-1919

- Stéphane Michonneau - Casa de Velasquez

Belchite ou les avatars de la figure victimaire (1937 - 2009)

 

Jeudi 19 novembre : : L’espace soviétique et post-soviétique

Matinée : la mémorialisation des massacres en Union soviétique

- Iouri Shapoval - Académie des Sciences d’Ukraine

Baby Yar : la mémoire du judéocide en Ukraine

- Alexandra Goujon – université de Bourgogne

Khatyn en Biélorussie

- Taline Ter Minassian - Université Jean Monnet de Saint-Étienne

Le monument commémoratif de Dzidzernagapert à Erevan : l’invention d’un haut-lieu de 1967 à nos jours

 

Après-midi : la mémoire des massacres dans les anciennes républiques soviétiques

- Piotr Kosicki - Princeton University

Le musée varsovien de Katyń : « où est donc le lieu de mémoire polonais de Katyń ? »

- Sophie Lambroschini – Journaliste indépendante et chargée de cours à l’Université de Paris X Nanterre

La ritualisation par le pouvoir politique de la famine de 1932-33 : le « Holodomor »

- François-Xavier Nérard – Université de Bourgogne

Les cimetières mémoriels de Leningrad

- Kathy Rousselet - CERI

L’église orthodoxe russe et les « nouveaux martyrs de la foi »

 

Vendredi 20 novembre

Matinée : Les massacres de civils dans les guerres inter-étatiques

- Claire Gantet - Université de Paris I

Silence, traces et rites : la mémoire des victimes de la guerre de Trente ans

- Florent Brayard - Centre Marc Bloch

L’anti-charnier. Politique mémorielle du nazisme

- Jean Vigreux – Université de Franche-Comté

Dun-les-Places, village martyr du Nivernais-Morvan (1944-2009). Histoire et investissements symboliques

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 09:49
Ci-dessous la vidéo d'une émission tournée en direct le 7 juin 2009 et à laquelle j'ai été invité à participer aux côtés de Jean-Pierre Rioux et Denis Peschanski sur le thème de l'histoire et de la mémoire.
Il s'agit bien entendu ici d'une modeste vulgarisation médiatique, mais qui répond finalement entre autres aux objectifs que nous nous sommes fixés au début de ce blog.
Bon visionnage.

PS : pour des raisons d'édition, j'ai coupé toute la première partie où les intervenants ont discuté de l'absence de la reine d'Angleterre aux cérémonies de commémoration du débarquement.

Repost 0
Published by Mickaël Bertrand Mickaël BERTRAND - dans Actualités et annonces
commenter cet article